Page destinée à mes élèves du lycée Jeanne d'Arc de Rouen

en complément des cours

pour la préparation de l'option musique



BAC GENERAL – OPTION DE SPECIALITE MUSIQUE


B.O. Programme du bac 2020-2021


Pour l'année scolaire 2020-2021, le programme national est le suivant :

- Dimitri Chostakovitch : Quatuor à cordes n° 8 op.110

- Jean-Philippe Rameau/Clément Cogitore : Les Indes galantes, 4e entrée « Les sauvages » - Production de l'opéra de Paris, Octobre 2019

- Jeff Beck, album You had it coming, 2001


B.O. Les textes officiels – Musique- cycle terminal

Résumé :

L’enseignement de spécialité de musique apporte aux élèves une formation équilibrant le développement des compétences fondamentales, une culture musicale et artistique en lien avec d’autres domaines de la connaissance.

Il s’appuie sur le plaisir de la musique partagée, qu’il s’agisse de la pratiquer collectivement ou bien de la découvrir individuellement par l’écoute et l’analyse.

Il engage à une réflexion approfondie sur les pratiques et rôles de la musique dans le monde contemporain. Il amène également chaque élève à interroger puis préciser son projet de formation supérieure.

Cet enseignement est conçu pour accueillir tous les élèves qui le souhaitent, quels qu’aient été leurs parcours antérieurs.

Il privilégie l’oralité en classe de première. Les éléments liés à la musique écrite et à ses conceptions théoriques sont davantage investis en classe terminale selon les situations d’étude et les besoins des élèves. La présence de la partition ou de représentations graphiques est cependant courante à chacun des deux niveaux, ne serait-ce que pour aider la mémoire lors d’un travail d’interprétation ou pour guider l’écoute d’une œuvre musicale.

Pour l’ensemble du cycle, le programme précise les grands champs de compétences travaillés. S’y ajoutent trois champs de questionnement déclinés en thématiques dont le choix est laissé au professeur

Certaines de ces thématiques invitent à un travail interdisciplinaire. Ces champs de questionnement engagent à la recherche, à l’exploration, au débat et à l’argumentation. Ils offrent des perspectives diversifiées pour la réalisation d’un projet ambitieux, support du grand oral du baccalauréat.

La diversité des possibilités ainsi offertes par le programme permet par ailleurs de tirer parti des ressources de l’environnement artistique et culturel (scène de spectacle vivant, lieu de diffusion, conservatoire, festival, etc.).


Enjeux et objectifs

Les élèves pratiquent la musique selon une grande diversité de modalités (instrumentistes, chanteurs, adeptes du numérique, auditeurs critiques, etc.) et dans le cadre d’esthétiques multiples. Respectueux de leurs compétences acquises, l’enseignement dispensé en ouvre les perspectives, en affine les techniques et les enrichit de connaissances culturelles dépassant les références qu’ils privilégient a priori. La singularité des profils musicaux impose une attention à chacun.

Si le développement des compétences nécessaires à la pratique de la musique reste essentiel, celui d’une culture musicale et artistique ouverte et structurée est tout aussi important. La profusion d’informations musicales à laquelle les élèves peuvent aisément accéder sur les réseaux rend cet objectif d’autant plus nécessaire : porter un regard informé et critique sur la vie musicale contemporaine et à s’émanciper de la pression constante des industries culturelles comme des représentations sociales qui pèsent sur les goûts de chacun. Il permet enfin à chaque élève de préciser son projet de formation supérieure afin de l’inscrire dans un paysage réaliste d’études voire d’insertion professionnelle.


Champs des compétences travaillées


Les compétence s’inscrivent dans la continuité des programmes du collège. Elles s’appliquent à des situations et des objets d’étude graduellement plus exigeants. En classe terminale s’ajoutent deux champs de compétences complémentaires, le premier relatif aux représentations écrites de la musique et à quelques éléments de théorie musicale, le second à la connaissance du contexte économique et social de la musique aujourd’hui et à la diversité des métiers qui en découlent.


Projets musicaux:

-maîtriser les techniques nécessaires à la conduite des projets musicaux, d’interprétation collective ou de création, d’improvisation ou d’arrangement, qu’ils mobilisent la voix, l’instrument et/ou un instrumentarium numérique ;

-développer son autonomie musicale par la maîtrise d’une méthodologie adaptée à la réalisation des projets ;

-développer une écoute comparée, analytique et critique des œuvres écoutées et jouées permettant d’élaborer un commentaire argumenté;construire une culture musicale et artistique diversifiée et organisée ;

-identifier les relations qu’entretient la musique avec les autres domaines de la création et du savoir: sciences, sciences humaines, autres arts, etc.


Méthodologie:

-élaborer une problématique issue d’un champ de questionnement et conduire une recherche documentaire permettant de l’éclairer;

-construire et présenter oralement une argumentation sur une interprétation, une œuvre, une production, etc. et participer à un débat contradictoire;

-rédiger de façon claire et ordonnée les commentaires d’écoute; synthétiser à l’écrit les termes d’un argumentaire sur une problématique donnée.

Champs des compétences complémentaires en classe terminale:

-faire un usage approprié de partitions et représentations graphiques des œuvres étudiées pour approfondir la connaissance des organisations musicales perçues à l’écoute;

-situer sa pratique, ses goûts musicaux mais aussi ses projets de formation supérieure par rapport aux filières d’études et au contexte économique, social, professionnel de la musique dans la société contemporaine.


Champs de questionnement

Les champs de questionnement précisés ci-dessous ouvrent des thématiques de travail qui, de diverses façons, éclairent la portée et le sens de la musique, qu’il s’agisse de sa pratique ou de son écoute. Chaque situation d’apprentissage permet d’étudier une ou plusieurs thématiques, choisies par le professeur en tenant compte du profil des élèves, de leurs attentes et des enseignements de spécialité suivis par ailleurs au cours du cycle terminal.

Les trois champs de questionnement sont présentés ci-dessous. Ils sont déclinés en thématiques plus précises pouvant permettre de circonscrire une problématique de travail.

Le son, la musique, l’espace et le temps

-La musique, un art du temps

-La forme : principes et éléments du discours musical

-Musique et texte

-Musique et image

-Musique et récit

-Musique, théâtre, mouvement et scène

-Musique et esthétique

-Musique, son et acoustique

-Musique, son et algorithme

-Musique, proportions et modèles scientifiques

-Musique et numérique

-Musique, architecture, paysage

La musique, l’homme et la société

-Musicien:créateur, interprète, arrangeur, auditeur, mélomane

-Musique vivante vs musique enregistrée

-Droit et économie de la musique

-Pratiques musicales contemporaines

-Transmettre la musique:médiations musicales

-Musique et santé

Culture musicale et artistique dans l’histoire et la géographie

-Variants et invariants du langage musical

-Mondialisation culturelle: diversité, relativité et nouvelles esthétiques

-Supports de la musique: mémoire, écriture, enregistrement, etc.

-Authenticité vs recréation

-Musique: témoin et acteur de l’histoire


En classe de première, quatre thématiques au moins couvrant les trois champs de questionnement sont arrêtées par le professeur au cours de l’année scolaire. Chacune d’entre elles engage les élèves à élaborer progressivement une problématique de travail. Elles peuvent se recouper, s’enrichir les unes les autres, voire fusionner dans une interrogation nouvelle issue des travaux menés. Selon diverses formes, elles restent toujours la toile de fond des situations de travail mises en œuvre.

En classe terminale, trois thématiques au moins, couvrant les trois champs de questionnement, sont choisies par le professeur en concertation avec les élèves. Elles sont étudiées dans les mêmes conditions qu’en classe de première mais profitent d’une plus grande diversité de situations susceptibles de les éclairer. Une quatrième thématique, cette fois choisie par chaque élève en lien avec son autre spécialité, est l’objet d’un travail approfondi mené parfois en groupe et accompagné par le professeur. Elle est le support principal d’un projet qui peut être présenté à l’occasion du grand oral du baccalauréat. Ce projet particulier se nourrit des thématiques étudiées en classe de première.


Repères pour l’enseignement

L’enseignement se déroule dans une salle spécialisée dotée d’un équipement spécifique associant un instrumentarium fourni, des terminaux informatiques équipés de logiciels et applications adaptés, un système de diffusion de qualité et un système de vidéo projection. En outre, la salle spécialisée est reliée au réseau de l’établissement permettant la mise à disposition de ressources de toutes natures sur l’espace numérique de travail. Elle est suffisamment vaste pour accueillir aussi bien le travail collectif que par petits groupes.

Les situations d’étude sont toujours élaborées autour des dispositions suivantes:

En classe de première et en classe terminale

-Réalisation de projets musicaux de création(arrangement, pastiche, improvisations, création, etc.) mobilisant toute la classe ou des petits groupes

-Réalisation de projets musicaux d’interprétation mobilisant toute la classe ou des petits groupes

-Réalisation de projets de médiation issus de recherches documentaires et croisant d’autres domaines de connaissance;

-Écoute et analyse d’œuvres ou d’extraits d’œuvres:

-en classe de première: analyse auditive des œuvres

-en classe terminale: approfondissement de l’analyse à l’aide des partitions et d’autres représentations graphiques; première approche des conceptions théoriques de la musique adossée conjointement à l’écoute et à la partition, et développement d’un vocabulaire spécifique

-Recherches en ligne par l’écoute grâce aux sites de streaming au bénéfice du traitement d’une problématique.

-Réalisation d’un projet musical documenté associant pratique musicale, recherche documentaire et ouvrant sur la place et les apports de la culture artistique et de la pratique musicale dans le projet d’étude supérieure envisagé

-Étude de cas relevant de la sociologie et de l’économie de la musique ; informations sur les métiers liés à l’économie de la musique, du spectacle vivant à la diffusion.

Pour mettre en œuvre cette multiplicité de situations de travail, d’autres lieux de l'établissement peuvent accueillir les pratiques musicales des élèves, notamment une salle de spectacle pour les répétitions et les prestations collectives ou bien de petits studios pour le travail individuel ou par petits groupes. Cette diversité des lieux de présence musicale contribue au rayonnement de la musique dans l’établissement et à la connaissance par tous les élèves de la formation musicale qui y est dispensée.

Programme limitatif

En vue de l’épreuve terminale du baccalauréat, un programme national est publié au bulletin officiel de l’Éducation nationale. Il est renouvelable pour partie chaque année. Il est enrichi de l’écoute et de l’étude de nombreuses autres pièces, le choix de certaines d’entre elles tirant parti des programmations prévues dans les structures de diffusion de l’environnement proche. Allié aux compétences pratiques développées tout au long du cycle terminal, cet ensemble permet aux candidats de satisfaire les différents attendus de l’épreuve.

Attendus de fin d’année et attendus de fin de cycle

Au terme de chacune des années du cycle, les attendus sont de même nature. Cependant, l’année de terminale permet d’en élever l’exigence, de densifier le réseau de références culturelles, d’approfondir certaines pratiques par le développement de nouvelles techniques.

Les attendus de fin d’année sont référés aux compétences qui structurent le programme.

Maîtriser les techniques nécessaires à la conduite des projets musicaux

-Tenir sa place, son rôle, sa fonction dans les divers projets musicaux menés durant l’année scolaire

-Traduire en gestes techniques adaptés les consignes et contraintes diverses nécessaires à la réalisation d’un projet.

Développer une écoute comparée, analytique et critique permettant d’élaborer un commentaire argumenté; construire une culture musicale et artistique diversifiée et organisée

En classe de première et en classe terminale

-Décrire les musiques écoutées avec un vocabulaire précis en en soulignant les principales caractéristiques; comparer plusieurs œuvres afin d’en identifier les parentés et ressemblances comme les différences et les contrastes;les relier les unes aux autres dans la perspective d'une compréhension fine de l'évolution de la musique

-En partant des impressions éprouvées, argumenter la critique d’une œuvre ou d’une interprétation en identifiant les éléments de toutes natures qui y contribuent et en tirant parti de sa connaissance des contextes artistiques, esthétiques, historiques de l’époque correspondante

-Situer des œuvres inconnues en référence à celles qui ont été étudiées durant l’année scolaire.

En classe terminale

-Situer des œuvres inconnues dans le temps et l’espace en référence aux grands courants esthétiques de l’histoire occidentale depuis le Moyen-Âge ou des aires culturelles d’origine pour la musique extra-occidentale

-Utiliser une partition simple pour confirmer, approfondir et interroger une caractéristique musicale identifiée à l’écoute. Mobiliser ses savoirs techniques et culturels sur la musique pour une approche critique de la musique écoutée et jouée

En classe de première et en classe terminale, développer le commentaire d’une œuvre écoutée ou jouée sur la base de l’analyse des éléments qui la constituent et, dans certaines situations pratiques,des choix effectués pour faire aboutir le projet musical.

Développer son autonomie musicale par la maîtrise d’une méthodologie adaptée à la réalisation des projets mis en œuvre comme à la poursuite d’une recherche ou d’une étude particulière

-Respecter les consignes et contraintes nécessaires à la réalisation d’un projet

-Approfondir un geste technique en autonomie

-Mener une recherche audio ciblée sur Internet et en synthétiser les résultats.

Respecter ses propres capacités auditives comme celles de son entourage

-en utilisant à bon escient une diffusion audio de qualité à un niveau d’intensité acceptable

-en prenant la mesure du rôle de chacun dans la construction et la gestion de l’environnement sonore commun.

En classe terminale, situer sa pratique et ses goûts musicaux dans le contexte économique, social, professionnel de la musique dans la société occidentale contemporaine

-Connaître les grandes catégories de métiers qui organisent la vie musicale et culturelle aujourd’hui et les filières d’études qui y conduisent

-Connaître les grandes lignes des logiques économiques qui y président

-Connaître les principes du droit d’auteur et du respect des œuvres, des artistes et de la création

-Identifier les apports de ses pratiques et de sa culture musicales dans la perspective de son projet d’études supérieures.

Évaluation

L’évaluation continue des apprentissages relève de la responsabilité du professeur d’éducation musicale. Elle tire parti de l’autoévaluation et de la coévaluation entre élèves, et s’appuie sur une explicitation systématique des objectifs poursuivis et des critères qui permettent d’apprécier les apprentissages. Elle identifie la progression de chaque élève sur chacune des compétences travaillées.

Chorale et orchestre

En classe de première comme en classe terminale, les élèves sont vivement incités à participer à la chorale et/ou à l’orchestre du lycée pour mener un projet artistique annuel destiné à être produit en concert, notamment en fin d’année. C’est pour eux l’occasion de développer leur pratique dans une perspective ambitieuse, d’enrichir leur expérience du spectacle vivant, de faire de la musique avec des élèves aux profils divers, de découvrir les vertus d’un projet commun associant des compétences hétérogènes. Ainsi, la chorale et/ou l’orchestre du lycée rayonne sur tout l’établissement et contribue à ce qu’il soit considéré par tous comme un lieu de vie musicale au sein d’un espace de formation

L'épreuve de musique de Terminale

Elle est constituée de deux parties, la première écrite et la seconde orale.

Objectifs de l'épreuve 

L'objectif de l'épreuve est d'évaluer les compétences du candidat, en rapport avec les connaissances, les compétences et les attendus de fin d'année définis dans le programme de spécialité en terminale.

La partie écrite de l'épreuve évalue les compétences du candidat relatives à l'écoute et à la culture musicales ainsi que sa capacité à situer sa pratique et ses goûts musicaux dans le contexte de la société contemporaine. La partie orale évalue les compétences du candidat relatives à sa pratique musicale mise au service de la réalisation de projets musicaux.

Barème et notation

Cette épreuve est notée sur 20 points. Chacune de ces parties compte pour la moitié de la note globale.

Partie écrite de l'épreuve

Durée : 3 heures 30

Modalités de l'épreuve

L'épreuve propose trois exercices indépendants, les deux premiers reposant sur l'écoute réitérée d'extraits musicaux enregistrés dont le plan de diffusion est précisé par le sujet.

La durée de chaque exercice, inscrite dans les fourchettes indiquées pour chacun d'entre eux, est également précisée par le sujet.

L'extrait support de cet exercice est diffusé à plusieurs reprises selon le plan de diffusion précisé par le sujet. Le candidat décrit avec un vocabulaire adapté les éléments caractéristiques et l'organisation musicale de l'extrait proposé.

Les deux extraits supports de cet exercice sont diffusés successivement à plusieurs reprises selon le plan de diffusion précisé par le sujet. Guidé par les entrées d'analyse proposées par le sujet, le candidat réalise un commentaire comparé faisant apparaître les différences et ressemblances des deux extraits musicaux. L'un et l'autre sont identifiés, l'un d'entre eux étant issu du programme limitatif. L'extrait hors programme limitatif est accompagné de sa partition ou de sa représentation graphique. Celle-ci doit permettre au candidat d'approfondir des aspects identifiés à l'écoute. 

En réponse à une interrogation formulée par le sujet et induite par le ou les documents proposés, le candidat rédige un commentaire faisant apparaître les liens qu'il entretient ou qu'ils entretiennent avec au moins l'un des trois champs de questionnement du programme.

Partie orale de l'épreuve

Durée : 30 minutes sans préparation.

- interprétation et exposé : 15 minutes maximum ;

- entretien : le temps restant.

Modalités de l'épreuve

En étant accompagné de ses partenaires choisis prioritairement dans l'enseignement de spécialité et exclusivement parmi les élèves du lycée, le candidat scolaire interprète une création collective élaborée durant l'année de terminale dont il communique au jury la représentation graphique la plus adaptée et qui en organise les éléments. Celle-ci constitue un support pour l'entretien et n'est pas évaluée.

En amont ou en aval de ce moment, le candidat expose la démarche ayant présidé à la conception, l'élaboration puis la réalisation de la pièce interprétée. Il présente les références, les influences et les recherches qui ont nourri son travail, les techniques mobilisées, les choix artistiques effectués et les œuvres qu'il a été amené à étudier pour s'en inspirer.

Il précise les liens que cette création entretient avec au moins une des œuvres du programme limitatif et la façon dont elle éclaire un au moins des champs de questionnement précisés par le programme.

L'entretien porte sur les moments précédents et permet au jury d'interroger le candidat sur certaines caractéristiques de son projet et de son interprétation, comme sur la répartition des rôles au sein du collectif réuni pour interpréter la création musicale présentée. Il permet en outre au candidat de préciser les liens qu'entretient la création présentée avec les champs de questionnement étudiés en classe de terminale.

Si l'interprétation est collective, l'exposé et l'entretien sont toujours individuels.

Document de synthèse 

Le candidat présente au jury un document de synthèse visé par le professeur de la classe et le chef d'établissement et identifiant les œuvres étudiées, écoutées, jouées et créées durant l'année scolaire, les thématiques et problématiques de travail relevant des champs de questionnement plus spécifiquement étudiées comme d'autres activités menées en lien avec l'enseignement de spécialité musique suivi en cycle terminal. D'une longueur de deux pages maximum, il est transmis au plus tard quinze jours avant l'épreuve au jury.

Épreuve orale de contrôle

Durée : 30 minutes sans préparation

- première partie : 10 minutes maximum ;

- seconde partie : le temps restant.

Modalités de l'épreuve

L'épreuve est organisée en deux parties :

Le candidat présente et diffuse l'enregistrement audio-vidéo d'une pièce musicale qui peut être une création originale, un arrangement ou une interprétation d'une œuvre préexistante. Elle est issue du travail mené en classe durant l'année scolaire et au moins deux élèves de la classe, dont le candidat, en sont les interprètes. Dans un second temps, l'entretien avec le jury permet au candidat de préciser notamment les choix artistiques effectués, les techniques mobilisées et les œuvres écoutées qui ont orienté sa démarche.

Le jury fait entendre au candidat et à deux reprises les deux brefs extraits enregistrés supports de cette partie d'épreuve, l'un d'entre eux étant issu du programme limitatif. Guidé par les entrées d'analyse proposées par le jury, le candidat présente oralement un commentaire comparé faisant apparaître les différences et ressemblances de deux extraits musicaux proposés. Au cours de l'entretien, le jury est amené à orienter le commentaire du candidat afin de le conduire à identifier des caractéristiques particulières sinon à approfondir certaines de celles qu'il a initialement soulignées. Le jury peut proposer au candidat au moins une écoute supplémentaire de tout ou partie des extraits proposés.

Barème et notation

Cette épreuve est notée sur 20 points. Chacune de ces parties compte pour la moitié de la note globale.



BAC GENERAL - OPTION FACULTATIVE


B.O. Programme d'option facultative à compter de la session 2021 du baccalauréat


Œuvres de référence

- Franz-Joseph Haydn, Quatuor Op. 76 n° 3 (1797)

- Maurice Ravel, Boléro (1928)

Publicité pour la Honda Civic, réalisation Antoine Bardou-Jacquet, composition Steve Sidwell (2005) . Bruitages du choeur, répétition, clip original



Sites de Bac et sites utiles


Site ressource pour le bac spécialité musique à partir de 2021 : https://eduscol.education.fr/cid144164/musique-bac-2021.html


Compétences demandées pour les cours de musique au lycée


Site ministériel de l'éducation musicale


Site musique de l'académie de Rouen


Chorale et Big Band  du lycée Jeanne d'Arc


-L'orientation post-bac autour de la musique et les arts du sons

Les métiers de la musique

Fac de musicologie

conservatoire de Rouen

Médiation culturelle Paris 8


Retour page accueil